Le choix du site s'est fait en collaboration avec les communes d'Arcueil et de Cachan, rappellent Jean-Pierre Vaysse et la Société du Grand Paris. "Trois scénarios d'implantation de la gare souterraine ont été étudiés, a-t-on appris. La solution retenue offre le meilleur compromis en matière d'accessibilité, d'intermodalité et d'insertion urbaine. C'est aussi le scénario qui génère le moins de perturbations sur le quartier en phase chantier." La gare desservira plusieurs pôles universitaires : l'École spéciale des travaux publics (ESTP), l'École supérieure d'ingénieurs des travaux de la construction (Esitic), et l'École normale supérieure (ENS).

 

Une géométrie forte et affirmée

 

Côté architecture, l'agence Art-Thèmes Associés a fait "le choix d'une géométrie forte et affirmée, d'une symétrie la plus simple possible." Alors que la gare sera située à proximité du RER B et près de trois quarts des flux se feront en correspondance, "il est donc nécessaire que la connexion soit la plus efficace possible, la géométrie affirmée du bâtiment sera alors prolongée sur les deux voies du RER, en gardant la terre cuite."
actioncl