Enfin, l'allègement de la façade du musée était une nécessité étant donné sa localisation en zone sismique, insiste-t-elle. Et de développer : "Le bâtiment devant déjà supporter le poids des oeuvres, il était nécessaire de concevoir une façade la plus légère possible, afin que son poids soit le moins pénalisant structurellement et permette de conserver l'impression de lévitation, en évitant notamment la présence de lourds piliers dans le musée." C'est pourquoi la solution structurelle du projet, en béton armé, a été privilégiée grâce à l'utilisation des noyaux de circulation verticaux comme ancrage.

 

En complément, les grandes portées et les poteaux fins se répartissent sur une trame large capable de libérer les espaces nécessaires aux expositions. Une volonté architecturale qui a permis de former un ensemble monolithique.

 

actioncl